HISTORY
ORIGIN OF THE MIRROR

Avant l’invention du miroir, l’homme n’avait que la surface d’une eau immobile pour contempler son image. Les premiers miroirs étaient probablement des bassins d’eau tranquille et des roches ou récipients en argile contenant du liquide.

Image captions

1. Miroir égyptien de la XVIIIème dynastie, en argent, manche en bois doré. Environ 1500 ans avant J-c.
2. Miroir égyptien de la XVIIIème dynastie, alliage de cuivre et d’argent. Environ 1300 ans avant J-c.
3. Miroir Greco-romain en bronze. V eme siècle avant J-c.
4. Miroir chinois en bronze argenté, Dynastie Tang (618-907).

Les premiers miroirs fabriqués par l’homme datent d’environ 6000 ans avant Jésus-Christ, dans la région de l’Anatolie (Turquie actuelle). Ces miroirs étaient alors des morceaux de pierre polie comme l’obsidienne, un verre volcanique naturel.

Environ 2000 ans plus tard des miroirs plus réfléchissants en surface métallique polie furent conçus.

  • A partir de 3500 av. J.-C, en Mésopotamie (Irak) et en Égypte ancienne apparaissent des miroirs en cuivre et/ou argent poli.
  • Puis vers 2000 ans av. J.-C, en Chine et en Inde des miroirs en bronze poli.

Les miroirs en métal poli tel le bronze, le cuivre, l’argent, l’or, l’étain furent utilisés pendant des siècles. Toujours de petites dimensions, ils étaient rares et précieux. A l’époque c’était la qualité du polissage de la surface qui offrait un pouvoir de réflexion plus ou moins important. Mais cette technique ne permettait pas d’obtenir des miroirs de grande qualité et la surface s’oxydait rapidement.

Selon certains scientifiques, les premiers miroirs en verre métallisés auraient été inventé à Sidon, l’actuel Liban, au Ier siècle de notre ère, puis la technique s’est développée sous l’empire Romain. Les miroirs étaient fabriqués à partir de cristal de roche poli sur lequel on appliquait une feuille d’or, d’argent ou de plomb. Très petits, de 2 à 7 centimètres de diamètre, ces premiers miroirs en verre s’apparentent davantage à des amulettes ou des éléments de parure. La qualité médiocre de ceux-ci leur fera préférer les miroirs en métal poli, notamment en alliage d’étain pour les Romains, pendant plusieurs siècles encore.

Au Ve siècle, les Chinois commencent à fabriquer des miroirs en utilisant des amalgames argent-mercure. Cette nouvelle technique inspirera quelques siècles plus tard les fabricants européens de la Renaissance (XVIe siècle), en fabriquant un miroir en verre recouvert d’un amalgame d’étain-mercure.