HISTORY
THE MIRROR IN EUROPE

En Europe c’est à la Renaissance au XVIe siècle que le miroir prend son essor. Les fabricants européens mettent au point une méthode de fabrication de miroir en verre recouvert d’un amalgame d’étain-mercure. La date exacte et le lieu de la découverte sont inconnus, mais Venise est réputée au XVIe siècle pour ses verreries utilisant cette nouvelle technique.

Venice mirror, end of the 17th century. Polychrome painted cut glass with a pediment.

A Venise, dans l’ile de Murano, les maîtres verriers mettent au point dans leurs ateliers les techniques du verre soufflé, du cristal et du verre pressé. La fabrication de glace à la verrerie vénitienne de Murano donne de nouvelles possibilités à l’utilisation du miroir, notamment dans la décoration. Les vénitiens conservent le secret de fabrication et l’exclusivité de la production jusqu’au XVIIe siècle. Les verriers de Murano exportent leurs œuvres dans le reste de l’Europe en influençant le caractère artistique de la production.

A cette époque les premiers cadres des miroirs sont de simples baguettes bois, de peuplier, de châtaignier, et de noyer. Petit à petit les miroirs s’adaptent à l’esprit Gothique puis Renaissance. Ils deviennent plus massifs avec des colonnettes, des frontons, des ornementations de personnages mythologiques, des perles et des feuilles d’acanthe. On trouve aussi des miroirs d’orfèvres ornés de pierres précieuses et de bronzes. Le miroir le plus célèbre de l’époque est celui dit de “Marie de Medicis” acheté par Louis XIV en 1684.

Au cours du XVIIe siècle des manufactures de miroirs apparaissent dans les autres pays d’Europe en faisant appel au savoir faire des Maîtres verriers Vénitiens.

Miroir  Vénitien dit “Marie de Medicis”, vers 1630. Encadrement: Agate, onyx, jaspe grise, camées en sardoine, rubis, diamants, 3 émeraudes, grenats, or émaillé et 18 camées.

THE MIRROR IN FRANCE

En France au début du XVIIe siècle, sous le règne de Louis XIII des manufactures de verre commencent à s’ouvrir, concurrentes ou complémentaires, d’État ou privées, à Saint-Gobain en Picardie, à Tourlaville près de Cherbourg, à Lézinnes en Bourgogne et à Montmirail en Champagne.

17 th century

Manufacture Royale des glaces miroirs, Paris – 1665.

En 1665 le roi Louis XIV créa avec son ministre Colbert la Manufacture royale de glaces de miroirs, rue du Faubourg Saint Antoine à Paris, pour concurrencer les verriers de Venise. Au fil du temps, le monopole vénitien est remplacé par le monopole français.

Le Roi Louis XIV (1638-1715)  accordait son appui à toute la création artistique. Il était passionné pour les arts autant par goût personnel que par sens politique. Sous son règne le miroir s’intègre dans l’aménagement intérieur, les formes et encadrements aux lignes symétriques s’adaptent au style de l’ensemble de la décoration. Des bois dorés, des marqueteries, des laques sont créés par des décorateurs et ornemanistes de renoms.

Le mode de fabrication du miroir en verre se perfectionne. Le maître verrier français, Bernard Perrot (1638-1709), invente une nouvelle méthode pour couler le verre plat sur table. Cette nouvelle technique permit la fabrication de miroirs de grande dimension, utilisés pour la décoration intérieure tel la galerie d’Hercule de l’hôtel Lambert à Paris et la célèbre galerie des glaces à Versailles. C’est à cette époque qu’apparaissent les miroirs à reflet déformant, elliptiques, pyramidaux.

Miroir époque Louis XIV. Bois sculpté doré, miroir et verre églomisé. 

The Hall of Mirrors – Palace of Versailles, (1678-1684)

Sous le règne du roi Louis XIV, le château de Versailles et la galerie des glaces conçue et construite de 1678 à 1684 par l’architecte Jules Hardouin-Mansart était alors destinée à illustrer le pouvoir du monarque absolu et à éblouir ses visiteurs. La galerie d’une dimension inédite à l’époque est revêtue de 357 glaces, richement orné de décors peints par le peintre Charles Le Brun.

A la même période le style d’André-Charles Boulle (1642-1732) ébéniste du roi Louis XIV connaît une grande popularité. Il fut le premier de son temps à appliquer du bronze doré à l’ébénisterie. Les miroirs sont constitués de bois précieux, d’écaille, de nacre et laiton.

On trouve également des chinoiseries avec des miroirs en laques ou vernis martin inspirées de l’Extrême-Orient, ornés de pagodes, plantes exotiques… En parallèle du style Louis XIV, le style Rococo aux formes courbes et asymétriques se développe dans l’Europe entière.

Miroir à poser du XVIIe siècle, style André-Charles Boulle. Écaille de tortue, laiton gravée, bois de violette, amarante, bois satiné, bois d’ébène, bronze.

18 th century

Miroir époque Louis XV, à parecloses, à haut fronton ajouré, bois sculpté doré.

Au cours du XVIIIe siècle, le style du roi Louis XV supplante le classicisme, jugé trop formel, qui a marqué le règne de Louis XIV. Les miroirs sont réalisées pour la décoration de demeures royales et aristocratiques.

Le style Louis XV dit style Rocaille est une des sources du Rococo mais par exception au reste de l’Europe il s’exprime presque exclusivement dans les arts décoratifs au détriment de l’architecture. L’encadrement des miroirs Louis XV est asymétrique, orné de décorations mouvementées, agrémentées de coquillages et de végétaux. Des miroirs en bois dorés mais aussi des bois précieux venus des indes tel l’ébène, le bois de violette, le palissandre…

Au fil du temps toute l’Europe évolue du style baroque et massif des cadres dorés à des ornementations plus légères. On notera en particulier au début du XVIIIe siècle l’influence stylistique de l’ornemaniste Français Daniel Marot (1661 – 1752) en Hollande, puis à Londres.

Sous le règne de Louis XVI (1754 – 1793), les découvertes archéologique des fouilles d’Herculanum (1709) et de Pompéi (1748) marque un retour à une sobriété antique de style gréco-romain. Le miroir style Louis XVI se caractérise par des lignes droites et la symétrie des décors.

Miroir époque Louis XVI, aux attributs de guerre en bois doré, fronton richement décoré et ajouré.

19th century

French empire mirror, bois d’acajou et bronze. 

De 1804 à 1815, l’empereur Napoléon Ier (1769-1821) marque son règne par un style décoratif officiel. Le style Empire s’imposera dans toute l’Europe par ses victoires militaires et son expansion politique.

Les ornementations du mobilier Empire s’inspirent de l’antiquité Gréco-latine et Égyptienne, suite aux campagnes militaires de Napoléon en Egypte de 1798 à 1801.

Les miroirs d’époque Empire sont apprêtés et dorés à l’or fin avec des ornements d’une grande finesse, des motifs à l’antique, des oves, des cariatides, des palmettes… Ils sont aussi en bois d’acajou clair, moiré et foncé ou de placage d’acajou avec des bronzes ciselés. Les glaces de grandes dimensions donnent la possibilité de fabriquer des miroirs psychés, des miroirs cheminées, des miroirs d’entre-deux.

Miroir Psyché époque Empire en placage d’acajou et bronze

Empire fireplace mirror

A la chute de l’empire en 1814, la royauté revient au pouvoir. La Restauration est le nom donné au régime politique de la France entre 1814 et 1830. Il s’agit du retour des rois de la dynastie des Bourbons après la période de la Révolution française et du Premier Empire.

Le style Restauration est un style « néo-classicisant » , inspiré de l’ancienne monarchie et de l’ébénisterie anglaise, un style plus sinueux, plus féminin moins sévère. Les bois dorés ou argentés ont des ornementations avec des palmettes plus petites et plus rondes que celle sous le style Empire, de même que les autres motifs , rosaces , guirlandes, chimères sont stylisés autrement. Les bois les plus employés à cette période pour les encadrements de miroirs sont principalement les bois clairs : la loupe d’orme, le platane moiré, l’oranger, l’olivier, le citronnier… Les incrustations sont des bois sombres se substituant aux bronzes.

Restoration fireplace mirror

Louis-Philippe mirror

A partir de 1830, la fabrication des encadrements de miroirs s’inspire des styles précédents, on voit de plus en plus apparaître des ornements de plâtre et de stuc doré qui permettent une production en série aux lignes plus sobres.

De 1830 à 1850, le style Louis Philippe, sous le règne du roi Louis-Philippe (Philippe d’Orléans : 1773-1850) est à l’image du « roi citoyen », roi des Français et de l’embourgeoisement de la société française par ses manufactures et sa révolution industrielle.

Ce style Louis-Philippe a peu d’ornementations, des moulures à profil en doucine avec ou sans rangées de perles encadrant la glace au mercure. De nombreux miroirs simples ou avec des coquilles à rinceaux de fleurs ou de feuillages. La forme originale avec ses deux angles arrondis est apparue à cette période. La glace au mercure est progressivement remplacée par la glace argentée.

De 1850 à 1870, le style second empire dit style Napoléon III sous le règne de Napoleon III (1808-1873), premier Président Français élu en 1848 au suffrage universel masculin, proclamé empereur des Français Napoleon III en 1852. Avec le régime Impérial un nouveau style s’élabore, un goût de luxe et un pèle mêle des époques antérieures. L’impératrice Eugénie entretient une cour fastueuse, elle remet à la mode les bois dorés, grande admiratrice de Marie Antoinette, elle relance le style Louis XVI, appelé le Louis XVI Impératrice.

Les ornements et décors des miroirs réinterprètent les styles : Renaissance, Louis XV dit rococo, Louis XVI et autres styles. Des bois stucs dorés ou argentés, de l’ébène, du poirier, du noyer, du bois laqué noir, du palissandre.

Napoleon III mirror

20TH CENTURY
THE MIRROR IN EUROPE

Louis-Philippe mirror

Aux approches du XXème siècle souffle un courant novateur une volonté de se distinguer de tous les styles précédents. L’émergence d’un esprit nouveau va d’abord naître dans le monde artistique en réaction à l’absence de toutes créations originales et d’une production d’imitations en série de plus en plus vulgarisée et bon marché.

C’est la manifestation d’un goût commun pour un nouvel art décoratif de sources diverses que chaque pays d’Europe baptisera d’un nom différent, c’est l’avènement de l’art Nouveau ou Modern’style.

Un style original personnel issu de l’esprit de l’époque et non de l’imitation du passé. Des influences chinoises et japonaises apparaissent dans les adaptations personnelles.  Les artistes principaux, créateurs et dessinateurs de Miroirs, tel Henri Van de Velde 1863-1957, peintre architecte et designer Belge., Richard Riemenschneider 1868-1957, Bernhardt Pan Kok 1872-1943.

Louis-Philippe mirror

Louis-Philippe mirror

A l’art Nouveau succède l’art Art Deco dés 1920 jusqu’à 1939. Des conceptions tout à fait nouvelles vont s’opposer aux idées du moment avec le but de créer des nouvelles formes pour un fonctionnel, dés 1920 en Allemagne avec le Bauhaus, dans les pays scandinaves, Italiens, Américains. C’est l’avènement de la création du mobilier moderne avec le style contemporain et le Design.

Louis-Philippe mirror